Pour adopter la zen attitude chez vous, une large gamme de meubles asiatiques sont disponibles sur le marché. Ces quelques lignes vous permettront néanmoins de connaître les différents éléments essentiels concernant le mobilier japonais.

L’origine du mobilier japonais

Appelés « tansu » au Japon, les anciens meubles japonais datent du VIIIème siècle. Cette période a été surtout influencée par le style chinois que l’on relevait en particulier sur les étagères et les coffres qui étaient essentiellement réservées aux nobles du pays. L’usage du mobilier japonais ne sera adopté par la majorité de la population que vers le XVIIIème siècle.

Sachez qu’il existe une grande différence en ce qui concerne le caractère utilitaire du mobilier entre deux cultures. D’une part, chez certains pays, le mobilier a avant tout pour but de plaire et de décorer l’intérieur des maisons. Pour les Japonnais, le meuble est surtout considéré comme un objet de rangement.

En outre, la simplicité et l’attrait des espaces vides constituent l’aspect particulier des habitations japonaises. Il faut savoir que la plupart des objets et surtout des meubles japonais que l’on a l’habitude de voir sur le marché de l’antiquité peuvent éventuellement remonter notamment vers la fin du XVIIIème siècle. La conception des tansu repose sur cette idée de bien utiliser l’espace à l’intérieur d’une maison, ce qui constitue la base de la simplicité des formes des meubles japonais.

D’autre part, il ne faut surtout pas oublier que le mode de vie japonais très particulier tient une place importante puisqu’il définit non seulement le style mais également l’esthétique du mobilier. Les Japonais ont l’habitude de s’asseoir à même le sol et ils circulent à l’intérieur de leurs maisons sans leurs chaussures. On peut également trouver des meubles japonais qui sont souvent séparables, avec des poignées sur les côtés.

Cette particularité des meubles permet de mieux gérer les situations difficiles, entre autres les tremblements de terre auxquelles les Japonais sont souvent confrontés.

Les meubles japonais

Tatami, futon, coussins, tables basses, paravents ou portes coulissantes composent les meubles essentiels pour aménager l’intérieur d’une maison au Japon. Le tatami est l’élément important pour le revêtement du sol. Le tatami est en quelque sorte un tapis fabriqué à partir de pailles de riz tressées, mais dans la plupart des cas, il est fabriqué avec des matériaux naturels. Le futon veut dire matelas en japonais.

Il s’agit donc d’un matelas en coton. Le futon est un bon climatiseur qui vous garde au chaud en hiver et vous procure de la fraîcheur en été. Sachez qu’il est important de retourner le futon une fois par mois pour qu’il garde sa forme initiale. Comme il a été précédemment dit, l’aménagement intérieur d’une maison japonaise se distingue par l’attrait du vide. Les portes coulissantes et les paravents sont utilisés à la place des fenêtres fixes et les cloisons.

Il existe trois différents types de paravents permettant de séparer les pièces: des paravents qu’on appelle les byobu, utilisé à la place d’une porte habituelle, puis le fusuma et enfin le shoji qui est une porte coulissante qui sert de rideau pour les fenêtres.

La table basse ou chabudai est employée pour servir les repas et le thé. On s’assied sur les zabuton ou les coussins. Le cèdre, le paulownie et le cyprès sont les types de bois utilisés dans la fabrication des meubles au Japon. Pour décorer la face des meubles, les Japonais ont l’habitude d’utiliser des bois plus lourds comme le châtaignier, le cerisier, zelkova, le shioji ou encore le tamo.

N’hésitez plus, faites votre choix pour décorer l’intérieur de votre maison et apporter une sensation nouvelle chez vous avec les meubles japonais.